Μουσείο - Βιβλιοθήκη - Στρατή Ελευθεριάδη - Tériade

Kostas Charalabidis (1946 - )

Kostas CharalabidisKostas Charalabidis est né en 1946 à Katerini, dans le département de Piérie. De 1971 à 1976 il étudie la peinture à l'École Nationale des Beaux Arts de Paris. Après ces études, il s'installe définitivement en France. Travaillant déjà comme peintre, son souhait d’augmenter son savoir artistique le pousse à continuer ses études. Il participe à des séminaires organisés dans l’atelier du Musée du Louvre, suit des cours de gravure à l’École des Beaux Arts de Séville, de linotypie et de sérigraphie à Neilly S/ Marne et au Centre Culturel Salv. Allende ainsi que la lithographie à Neilly-sur-Marne. Depuis 1975, ses oeuvres ont été à plusieurs reprises exposées en France et en Grèce; certaines font partie de collections permanentes et d’autres, de galeries privées des deux pays. En 1985, l’Institut Académique de Paris l’honore du premier prix “La Main d’ Or” et, en 1998, il reçoit le premier prix de Bordeaux à la 5ème Exposition Internationale – France-Grèce-Turquie à Saint-Loubès.

Comme déjà dans d’autres œuvres, pour son travail en l’honneur du célèbre poète grec G. Séféris (1989), Kostas Charalabidis utilise la technique du «trompe-l’œil», terme français qui désigne l’art de l’illusion. Cette technique exige de l'artiste une plus grande maîtrise de ses outils et du dessin pour créer l'illusion. Elle vise essentiellement à créer, par des artifices de perspective, l’illusion d’objets réels en relief. Des peintres importants ont, de tout temps, utilisé cette technique afin de surprendre le spectateur par une apparence trompeuse qui laissent transparaître leur sens de l’humour. Le trompe-l'oeil a été utilisé dès l’Antiquité grecque, à la Renaissance jusqu’à notre époque contemporaine, en particulier par les Surréalistes. Kostas Charalabidis a utilisé cette technique pour s’exprimer car comme il disait: “Avec le trompe-l’oeil, j’essaie de tromper le spectateur, de lui faire croire que ce qu’il voit est réel. En même temps mon intention est de transmettre divers messages, présenter la réalité et exprimer par le biais des médias (journaux, revues), des objets etc. ce que je ressens, ce que je vois, entends et croie”.