Μουσείο - Βιβλιοθήκη - Στρατή Ελευθεριάδη - Tériade

Théophilos Chatzimichalis

Théophilos ChatzimichalisThéophilos est considéré comme l'un des peintres les plus représentatifs de l'art populaire grec. Dans sa passion pour la peinture et dans son style de vie, il a montré une grande admiration pour sa patrie et pour tout ce qui touchait à la Grèce.
Né à Lesbos en 1870, il a décidé très jeune de partir à Smyrne (l'actuelle Izmir) alors carrefour commercial de l'Asie Mineure, afin de tenter sa chance. Là, il a fait de la peinture sa profession mais, malgré le grand nombre de commandes et à cause de ses difficultés économiques, ses mauvaises conditions de vie ne sont pas améliorées. Quatre ans après, il est parti pour Volos, errant autour des villages du Pilio, peignant sans cesse et créant ses sujets personnels. Vers 1926-27, déçu par l'attitude des gens à son égard, sa santé affectée par les privations, il revient définitivement dans son pays, à Mytilène, où il continue ses errances dans les villages alentour tout en poursuivant son œuvre.
Θεόφιλος ΧατζημιχαήλVers 1928, Théophilos rencontre Stratis Elefthériadis, qui, impressionné par ses peintures met fin à ses déboires en lui offrant un nouveau souffle dans sa vie de souffrance. Tériade achète quelques peintures et lui passe une grosse commande, sans délais de réalisation, afin d'exposer à Paris. L'attitude amicale de Tériade et de son père, ainsi que l'aide économique qu'ils lui procurent, redonne à Théophilos la ferveur de peindre plus de 120 tableaux, en presque 6 ans. Ses œuvres sont exposées en France en 1936 et reçoivent l'admiration et la reconnaissance du public.
Malheureusement, Théophilos ne connaîtra pas ce triomphe de son vivant. En mars 1934, il a été trouvé mort dans sa maison des suites d'un épisode cardiaque comme il a été déclaré officiellement mais plus vraisemblablement d'un empoisonnement alimentaire.
Téraide a été un des premiers à comprendre la valeur et l'importance du travail de Théophilos et à le reconnaître comme un grand peintre de l'art populaire. Des peintures qu'il avait commandées, Tériade en a choisi 37 pour les présenter dans des expositions qu'il a organisées dans toute l'Europe. En 1979, il en a fait don au musée auquel il donne le nom de Théophilos et pour que ses oeuvres demeurent dans sa terre natale. Depuis, la vie et l'œuvre de Théophilos ont été de nombreuses fois l'objet d'études et de décorations par des personnalités du monde des arts et de la culture. Les expositions continuent à lui être consacrées aussi bien en Grèce qu'à l'étranger.
Θεόφιλος Χατζημιχαήλ

Les tableaux de Théophilos témoignent d'un grand choix de thèmes grecs relevant de deux catégories : ceux qui présentent l'homme et la nature et ceux qui évoquent, d'après l'artiste, un thème de la mythologie grecque, de l'histoire et de la religion.
Avec à sa palette, Théophilos avait le don de transformer en œuvre d'art les plus humbles des surfaces, cartons, planches de bois, boîtes de fer, toiles peintes, murs de magasins, de maisons…
Il nous a transmis son monde de bravoure et de fraîcheur dans les couleurs qui rendaient si bien la luminosité des paysages typiquement grecs. Il nous a transmis un monde vivant dans des nuances et dans un style qui conviennent parfois à des scènes lumineuses, vibrantes et dramatiques et parfois à des scènes paisibles, tendres et lyriques, mais toujours en harmonie. Le spectateur ne voit pas seulement ces peintures aux traits et aux couleurs délibérément simples, aux ombres figurées, il y entre.



* les dates figurant dans la biographie de Théophilos ont été mises en doute par plusieurs études et n'autorisent pas à être prises pour exactes en cette période trouble qu'a vécue Théophilos de guerres, d'instabilité sociale, de déplacements de population.