Μουσείο - Βιβλιοθήκη - Στρατή Ελευθεριάδη - Tériade

"Si j'ai pu réussir à rapprocher les poètes et les peintres au travers de ces livres, je le dois principalement au fait que ces hommes ont vu en moi d'abord un ami,un des leurs, parlant la même langue qu'eux. Sans l'amitié, je ne serais parvenu à rien. Ne demandez pas d'autre explication. Il n'y a ni héros ni mystère."

Tériade

L’éditeur
Stratis Eleftheriadis - Tériade

Stratis Eleftheriadis – Tériade naît sur l’île de Mytilène en mai 1897 et meurt à Paris au mois d’octobre 1983. Outre à sa passion pour les arts, il fut aussi un éditeur inspiré et un grand critique d’art.
Il a publié des livres d’art devenus rapidement célèbres pour leur style innovant et leur qualité remarquable. Âgé de 40 ans, il fonde la revue trimestrielle VERVE, un vrai monument dans l’univers des arts et des lettres, qui lui permet d’établir un rapport dialectique avec les plus grands artistes et écrivains de son époque. Les numéros de la revue portent le “sceau” des grands maîtres tels que Matisse, Braque, Bonnard et Rouault.
Il publie également 26 livres illustrés, connus sous le nom de “Grands Livres”, où il associe textes et illustrations. Tandis que les numéros de la revue VERVE contenaient des reproductions de peintures ou de dessins existants, les “Grands Livres” constituent des œuvres d’art originelles tirées en un nombre limité de copies. Après avoir légué le Musée Théophilos à la ville de Mytilène (1964), un projet qu’il avait financé personnellement, Tériade le visionnaire nourrit l'idée de créer un Musée-Bibliothèque pour y abriter son activité éditoriale. Tériade s’est immortalisé pour avoir été le premier éditeur à réunir les peintres et les poètes, à “marier” textes et illustrations.